Evelyne Bissone Jeufroy
Coaching - Thérapies brèves - Psychogénéalogie
Evelyne Bissone Jeufroy
Coaching - Thérapies brèves - Psychogénéalogie
Coach, Psycholoque, Psychogénéalogie, Graphologue - Evelyne Bissone Jeufroy

Langue Español 
L'école de psychogénéalogie Anne Ancelin Schützenberger ® offre une formation à l'usage du génosociogramme à :
  • Paris à partir de février 2017.
  • Buenos Aires à partir d'août 2017.
  • Bologne, Italie, à confirmer pour 2017-2018, ouvert aux espagnols.
=> cliquez ici
Par ailleurs, des ateliers individuels de Psychogénéalogie auront lieu à Buenos Aires en mars, août et septembre 2017.
"Quatre plaisirs par jour, au minimum !" est publié en roumain, italien, espagnol et coréen.
L'édition argentine de "Sortir du Deuil" est publiée en espagnol aux éditions Taurus.

Dédicace à Gien (Loiret)

Vendredi 26 mars 2010,
Librairie "Au fil des mots", 45500 Gien

La République du Centre : "Evelyne Bissone-Jeufroy à la faïencerie"

Quatre plaisirs par jour au minimum !
La visiteuse (à gauche) a retrouvé d’anciens collaborateurs
Evelyne Bissone-Jeufroy, ancienne directrice artistique et veuve de Pierre Jeufroy, PDG de la faïencerie jusqu'en 2002, est venue rendre visite à ses anciens collaborateurs, hier matin. Une certaine émotion était palpable: elle n'était pas revenue depuis le décès de son mari. Elle a retrouvé de nombreux services qu'elle avait créés, encore en vente actuellement du fait de leur succès. C'est notamment aux côtés de Denis Carraty, directeur technique, que cette artiste méritante a tout appris de la fabrication de la faïence d'art, lui permettant d'allié les contraintes techniques à ses créations. Du côté du personnel présent, la nostalgie était également au rendez-vous. En effet, son mari et elle-même, lorsqu’ils reprennent la faïencerie fin 1984 deviennent un véritable poumon et parviennent à remettre à flot une entreprise pourtant performante dans l'industrie des arts de la table, mais sous le coup de lourdes sanctions financières. Sa venue était donc un réel événement, « une venue de cœur », précise-t-elle. Au cours de l'après-midi, Evelyne Bissone-Jeufroy était également présente à la librairie « Au fil de mots » où une séance de dédicaces de ses livres avait lieu. La « Dame aux Assiettes », comme elle était surnommée, a terminé sa journée à la boutique de second choix avant de repartir à Paris où elle vit, en parallèle de sa ville natale Buenos Aires.

Le Journal de Gien : "Retour aux sources pour Evelyne Bissone-Jeufroy"

Quatre plaisirs par jour au minimum !
Evelyne Bissone Jeufroy à retrouvé avec plaisir des membres du personnel de la Faïencerie avec lesquels elle a travaillé autrefois, dont Christiane Millet directrice de la boutique, et Denis Caraty, directeur technique (de gauche à droite), Photo Clément Rochet.
En marge d'une dédicace de ses livres à la librairie. « Au Fil des Mots », Evelyne Bissone-Jeufroy, est revenue la Faïencerie de Gien vendredi, où elle fut directrice artistique aux côté de son mari, Pierre Jeufroy, décédé en 2002. C'est d'ailleurs depuis cette date qu'elle n'était pas revenue à Gien.
Il y avait donc beaucoup d'émotion lorsqu’elle a franchi les portes de la manufacture giennoise que son mari a reprise puis dirigé durent 18 ans et où elle a eu le plaisir de retrouver d'anciens collaborateurs comme Christiane Millet. Directrice de la boutique ou Denis Caraty, directeur technique, entre autres.
Evelyne Bissone-Jeufroy a en effet vécu une véritable aventure humaine, artistique et économique à Gien où elle a découvert un monde très particulier.
Une microsociété où chacun s'impliquait totalement pour tenter, dans un contexte économique difficile, d'allier au quotidien la technique et l’art.
L'ancienne directrice artistique de la Faïencerie, qui avait poursuivi sa carrière chez Baccarat avant de s'orienter dans une autre voie, celle du coaching et de l’accompagnement de personnes en situation morale difficile, ce qui la conduit à partager son temps entre Paris et sa ville d'origine Buenos Aires (Argentine).
Ce retour aux sources a permis à Evelyne Bissone-Jeufroy de revoir des visages connus et de constater que son passage a laissé des traces puisque certains services dont elle a parrainé le lancement sont toujours au catalogue de la Faïencerie de Gien.

Le Journal de Gien : "Dédicace d'Evelyne Jeufroy"

Quatre plaisirs par jour au minimum !
Evelyne Jeufroy
La librairie « Au fil des mots » (quai Joffre à Gien) accueillera vendredi 26 mars, une personne que certains Giennois connaissent. Son nom est en effet indissociable d'un chapitre important de l’histoire de... la Faïencerie de Gien. Il s'agit d'Evelyne Bissone-Jeufroy, épouse de Pierre Jeufroy lorsqu'il reprit et redressa la manufacture giennoise avec le succès que l'on sait. jusqu’à son décès prématuré en 2002. Evelyne Bissone-Jeufroy avait participé à « cette aventure fabuleuse » selon l'expression que l'on trouve sur sa biographie. C'est à la demande de Pierre Jeufroy qu'Evelyne Bissone-Jeufroy était devenue la directrice artistique et de la communication de la Faïencerie de Gien pendant 11 ans, avant d'occuper un poste semblable à la Cristallerie de Baccarat. Aujourd'hui, après de nombreuses formations, Evelyne Bissone-Jeufroy est coach et accompagne ponctuellement des personnes traversant une passe difficile. Elle écrit également et co-signe avec Anne Ancelin-Schützenberger, un livre Intitulé « Sortir du deuil, surmonter un chagrin et réapprendre à vivre ». Elle est aussi l'auteur de « Quatre plaisirs par jour au minimum ». Ces deux ouvrages (respectivement 6€: et 15€) sont parus aux éditions Payot. On y apprend comment sortir d'une période difficile en sachant s'entourer, se faire plaisir, pour retrouver le sens et le goût de la vie. Ce sont ces deux livres qu'elle dédicacera, vendredi prochain à partir de 14h.

 

Congré de Rennes

Quatre plaisirs par jour au minimum !Vendredi 22 janvier 2010 Rennes,
Centre Culturel Le Triangle

L'incarcération, quelle trace dans l'histoire familiale

Evelyne Bissone Jeufroy a représenté Anne Ancelin Schützenberger et a parlé en particulier des problèmes liés à la honte, aux secret de famille et au deuil lors de l'incarcération d'un proche (cf. Sortir du deuil).