L'HÉRITAGE INVISIBLE

Se libérer des maux de nos ancêtres avec la psychogénéalogie

Disponible en librairie depuis le 20 janvier 2021 - 16.95 € - 192 pages

Secrets de famille, deuils inachevés, enfants adultérins, viols, suicides... Nous héritons sans le savoir des traumatismes non résolus de nos ancêtres et la loi du silence qui les entoure crée des cicatrices qui s’impriment dans nos corps, nos âmes et nos vies.

Pour arrêter ces transmissions invisibles, la psychogénéalogie est un puissant outil qui permet d’éclairer la vie de nos aïeux d’un jour nouveau. En leur rendant ce qui leur appartient, nous pourrons enfin vivre sans être l’otage d’un destin qui n’est pas le nôtre.

À travers de nombreux récits et exemples passionnants, l’auteure nous guide vers le chemin de la vérité et de la liberté et nous permet ainsi de découvrir les clés de notre véritable identité.

Extrait :

La psychogénéalogie ne se théorise pas, elle se vit, elle s’explore. Elle propose un processus dynamique et développe des milliers d’histoires singulières, car chaque être est unique. Ce sont sur ces parcours, ces voyages où le particulier rencontre l’universel que s’appuie ce livre, autour de cicatrices symboliques de l’âme humaine, de leurs histoires nouées et de leurs liens transgénérationnels. Ces voyages ont pour but ultime la sérénité, la paix, l’acceptation, la légèreté, car les traumatismes et les problèmes ont été écoutés et entendus avec empathie, déposés sur la feuille du chevalet et travaillés. Grâce à la psychogénéalogie, le corps est en paix. Les moments difficiles ont été digérés, le travail de deuil est terminé, et on peut passer à autre chose. En plus des traumatismes de nos ancêtres, il faut avoir également tenu compte de nos propres traumatismes, car ils sont inscrits dans notre corps. […]

Quand on décide de faire un travail sur soi et sur toutes les générations qui nous ont précédés, quelque chose se passe. […]

C’est comme si des portes s’ouvraient sur l’imprévu, sur des événements qui n’ont pas de causalité, mais sont liés par le sens. Si on n’est pas libre de notre passé, on est emprisonné par celuici. Le travail en psychogénéalogie permet de ne plus se sentir piégé dans un rôle. […]

En rendant à nos ancêtres ce qui leur appartient, on peut enfin voir les choses autrement, éclairer nos choix de vie d’une lumière nouvelle, construire notre identité avec un peu plus de liberté, guérir des blessures du passé et trouver un fil conducteur à notre histoire. C’est en rendant visibles les loyautés invisibles, les secrets de famille et les deuils non faits qui nous entravent qu’on devient plus libre de vivre sa vie à soi. La psychogénéalogie est un chemin qui mène à la lumière qui est en chacun de nous.


Brigitte Lahaie Sud Radio - 29 janvier 2021

Interview d'Evelyne Bissone Jeufroy par Brigitte Lahaie sur sud Radio pour la sortie de "l'Héritage Invisible"


La Presse en parle :

Le Soir de Bruxelles, 13 février 2006

Article dans Libération

Psychogénéalogie, la thérapie par les racines

Interview publiée dans Libération, 21 avril 2021 :
par Charles DELOUCHE-BERTOLASI

[...]Dans l’Héritage invisible, publié en janvier (éditions Larousse), la psychologue Evelyne Bissone Jeuffroy, élève de Françoise Dolto et disciple d’Anne Ancelin Schützen berger, décrypte les apports de la psychogé néalogie au fil d’expériences vécues par des personnes rencontrées dans le monde entier, à l’occasion de conférences et d’ateliers tenus par l’autrice.[...]

Lire l'article