Sortir du deuil

Surmonter son chagrin et réapprendre à vivre

Sortir du deuil
Nouvelle édition poche de février 2009

La vie est faite de changements et de pertes de tous ordres dont nous devons faire le deuil : décès, rupture amoureuse, licenciement ou retraite, exil, déménagement…

Souvent, nous n’avons ni l’énergie, ni la liberté d’esprit, ni le savoir-faire pour prendre des décisions positives. Nous passons alors notre temps à « ruminer ».

Surmonter son chagrin et réapprendre à vivre, retrouver une paix intérieure, une sérénité, donner un autre sens à sa vie : telle est la raison d’être de ce livre.

Pour sortir du deuil, il est nécessaire, vital, de se ressourcer, de lâcher prise, de pardonner, d’accepter la perte. Pour cela, il existe certaines techniques. Toutes passent par un même chemin : se faire plaisir, bien s’entourer, reconstituer un stock de « vitamines émotionnelles » …


étapes du deuil

Deuil = douleur que provoque la rupture d’un attachement. Le deuil est le processus d'adaptation d'un individu au stress provoqué par une perte significative.

Etapes du deuil
Courbe des étapes du deuil (inspirée des travaux d'Elisabeth Kübler-Ross)

La descente

Le Déni :  Cette étape est d’autant plus fortement ressentie que l’attachement est rompu de façon soudaine, inattendue (« c’est n’est pas possible, pas moi, pas maintenant »)

La Colère : Va du ronchonnement accusateur à la fureur (« ce n’est pas juste », « ils n’avaient pas le droit »)

La Peur :  Peur pour soi ou peur pour les autres, peur ponctuelle ou angoisse globale. Le monde apparaît comme une source de dangers insurmontables.(« qu’est-ce que je vais devenir, comment vais-je faire face » Ici apparaît le problème de mobilité

La Tristesse : Etape décisive et difficile pour affronter la réalité car on prend conscience que ce qui a été fait a été fait et qu’il n’y a plus rien à faire.

 


La remontée

L’Acceptation : « C’est dur mais c’est ainsi et je vais continuer à vivre le mieux possible. » Dans cette démarche d’acceptation, c’est la personne qui vit le deuil qui passe au premier plan et non plus l’objet du deuil

Le Pardon : Pardon à soi-même, renoncer à l’illusion de la toute puissance, ne plus se laisser envahir par la culpabilité. Ensuite vient le pardon aux auteurs de la perte.

Quête du sens : ou le  cadeau caché : « grâce au deuil j’ai pu... » Il s’agit de reconnaître et d’accepter que le deuil a permis de faire des choses non envisageables dans l’ancienne situation.

La Sérénité (accès au nouvel attachement) : La personne a fait la paix avec ce moment de vie sans excès d’émotion. Elle vit dans l’ici et maintenant et ce qui lui arrive aujourd’hui a plus de retentissement que le passé. Si un nouveau projet se dessine, la personne est capable d’y adhérer.


La Presse en parle :

Le Soir de Bruxelles, 13 février 2006

Article Le Soir

Donnez-vous vos quatre plaisirs quotidiens

Interview publiée dans Le Soir de Bruxelles, 13 février 2006 :
Propos recueillis par Dominique Berns

E.B.J. : La vie est faite de renoncements et de pertes. Mais nous pouvons sortir du deuil et réapprendre à vivre. La vie n'est pas une vallée de larmes. Que de renoncements dans une vie! Et dans tous ces renoncements, il y a deuil. Mais notre époque ne prépare à rien... sinon au succès. Elle ne prépare certainement pas à la perte ni au changement. On nous répète qu'il faut gagner. On fait miroiter, devant nos yeux, l'éternelle jeunesse, le bonheur sans fin, le bien-être intégral ...

Lire l'article

L'1visible n°42 - novembre 2013
© Plainpicture Millenium Ben Browning

L'1visible n°42

Sortir du deuil
et réapprendre à vivre

Article publié dans le magazine L'1visible n°42 de nov. 2013 :

Psychologue et coach spécialisée dans l’accompagnement de personnes lors d’une difficulté passagère ou d’une réorientation de vie.
Avec Anne Ancelin Schützenberger, elle est l’auteur de Sortir du deuil, surmonter son chagrin et réapprendre à vivre, Petite Bibliothèque Payot, 2008.

Lire l'article